L'HP 5000 ABF d'Indeco au travail dans la construction du nouveau port commercial de Molfetta

1 juillet 2016

Les travaux ont été commandités par la Ville de Molfetta all’Ati Molfetta New Port, composée de la soumissionnaire Cmc – Cooperativa Muratori e Cementisti de Ravenna, spécialiste en travaux publics et infrastructurels, par Sidra – Società Italiana Dragaggi, spécialiste en travaux marins, et l’entreprise Pietro Cidonio, experte en ouvrages maritimes constitués de caissons cellulaires en béton armé.

Lors des travaux d’approfondissement du fond marin pour la réalisation du petit quai nautique, on a fait appel au brise-roches hydraulique Indeco HP 5000 ABF de 3.000 kgs, monté sur un excavateur Caterpillar 336D LN et customisé tout en vert: les couleurs de Sidra. Le quai, bâti sur des blocs artificiels en béton, s’étend sur 200 mètres environ. L’ouvrage prévoit, à cet endroit, la réalisation d’une cale de halage pour des embarcations à faible tonnage.

Le HP 5000 ABF appartient à la gamme des grands brise-roches Indeco. L’objectif qui lui était assigné consistait à creuser le plateau continental, en roche calcaire stratifiée typique de la zone, afin de créer un nouveau plancher, un à trois mètres plus bas. L’excavation, exécutée en deux mois et demi, mesurait environ 250 mètres de long et 7 mètres de large. Une fois atteinte la profondeur souhaitée, avec le concours de scaphandriers, les opérateurs ont procédé à un aplanissement, de telle sorte que l’on puisse y bâtir un socle sur lequel poser, à l’aide d’une grue, des blocs artificiels d’un poids total de 30 tonnes environ.

Le brise-roches utilisé est équipé d’un kit sous-marin, composé d’un raccord de connexion fileté, d’un couvercle de protection en acier et d’un tube de raccordement que l’on fixe à un compresseur. Le jet d’air compressé permet d’effectuer des travaux sous l’eau sans que l’eau ne pénètre à l’intérieur du brise-roches. Dans ce cas précis, la difficulté du travail était due, non seulement à l’irrégularité du fond marin, mais aussi à l’absence de visibilité qui y règne. En effet, à cet endroit, l’eau est troublée par des poussières en suspension et des broyats de matériaux.